Interclassics Maastricht 2019: un bon cru

Drôle de période et monde bizarre

Nous vivons tout de même une drôle de période dans un monde bizarre.

L’auto est conspuée, vouée aux gémonies. Elle doit quitter nos villes trop poluées et elle devrait faire la place rapidement aux moyens de transport moins polluants. Sauf que dans le même temps, on annonce une augmentation du prix de l’électricité de 200% dans les 3 prochaines années et que le RER belge est annoncé pour 2035 ! Comprenne qui pourra. En fait, c’est simple, personne n’a voulu voir les problèmes arriver et personne n’a anticipé. Se moquer des écolos était bien plus simple.

Que faire ? Revenir à d’anciennes pratiques et les adapter à la vie actuelle. Convaincre  les autres côtés de la planète qu’ils doivent en faire de même. C’est pas gagné, je vous l’avoue. Dans le même temps ce retour à l’équilibre peut se faire en profitant des plaisirs simples: une marche en famille, des achats chez nos amis agriculteurs, du vélo en Ardennes ou une balade avec notre ancêtre.

Moins d’intérêt pour la voiture ? Marché des ancêtres en recul ? Ah bon ?

Hier à Masstricht,  il fallait jouer des coudes tant la grande foule était grande et le public présent. Parking complet à 11h30 !  Et pas que des curieux. Donc pas de panique. Les peureux et les investisseurs font quitter le marché ? C’est bien, vous et moi, passionnés auront plus facile à faire rouler leur voiture. Et aussi plus facile à s’acheter l’objet de leurs rêves.

Après tout, on ne vit qu’une fois, n’est-ce pas ?

Voici un tour éclectique de ma visite et quelques conseils d’ami.

Je privilégie ici le plaisir, la détente, et bien sur la conduite. J’élimine donc -intentionnellment- tous les gros cubes devenus inconduisibles ( Rolls, Mercedes 600, …), toutes les sportives exotiques magnifiques qui vont ruiner chacun d’entre vous au moindre pépin ( Ferrari 330, Lamborghini, Maserati 3500 Mexico, …).  Pour ne garder que des autos belles, désirables, payables, faciles à entretenir et surtout gaies à conduire sur nos petites routes de campagne.

Bonne découverte.

Les Alfetta coupés et berlines étaient en nombre. Il y avait 3  GTV 2500 en excellent état (pas facile à juger pour un oeil non averti). Toules 3 affichées à 25/27 000 €.

Cette berline bleue vendait aussi chèrement sa peau mais elle était magnifique, peu kilométrée et jamais rénovée. Trouver une Alfetta avec un peu de travail devrait pouvoir se faire aux alentous des 6/ 8000 €. C’est peu cher pour profiter du fabuleux double arbre Alfa Roméo.

La 504 coupé retrouve une nouvelle jeunesse. Celle-ci, une V6  était affichée à 15 950 €.  En hausse donc.

Pour avoir travaillé récemment sur une petite MG, je les adore. Simples, bien proportionnées et délicieusement Vintage. Elles nous rappellent les pilotes américains autours des terrains d’aviation anglais en 40/45. Ces deux-là étaient affichées à 32/35 000 €. Attention, à réserver à la promenage uniquement.

Une Fulvia Zagatto 1.6. Celle-ci faisait partie de la magnifique rétrospective Lancia et n’était donc pas à vendre. Mais il y en avait une autre rouge aussi en 1300 à reprendre entièrement. 12 000€. Un bon investissement pour un bon bricoleur. Attention, à acheter la voiture complète car les pièces sont très chères.

Evidemment, j’ai repris une Lotus. Une des rares que je n’ai jamais conduite. Une Elan. Elle faisait partie de la vente COYS. Suspension et tenue de route exceptionnelles en font une auto vivante, facile et confortable.

Il y avait encore beaucoup d’autres choses à voir ce WE à Maastricht, et à acheter sans se ruiner.

Bonne route à tous.

 

Leave comments

Your email address will not be published.*



You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to top